Chaque coeur a besoin d’amour, d’empathie, d’écoute et de tendresse

coeur souffrance mains

J’écris cet article pour affirmer que chaque coeur a besoin qu’on prenne soin de lui, qu’on le prenne en compte, qu’on le nourrisse et qu’on le soigne.

 

A tous ceux qui disent que « tout va bien »…

Quand quelqu’un dit qu’il n’a pas de problèmes, qu’il n’a pas de blessures, c’est qu’il a construit une très solide muraille autour de lui (pour protéger son « enfant intérieur » blessé) et s’est complètement déconnecté de lui-même et de ses ressentis intérieurs. Il s’est forgé des croyances intellectuelles sur lui-même, destinées à le protéger de ses blessures dont il ne sait pas quoi faire ni comment les gérer. De très nombreux hommes (et aussi femmes) sont dans ce cas de figure. Ce qui les empêchent d’avancer dans leur vie et de libérer des poids lourds qu’ils portent inconsciemment. Ce qui les poussent à reproduire toujours les mêmes schémas dans leurs interactions avec les autres, en amour, en famille…

Or, ce n’est pas parce que je n’en ai pas conscience et que je me coupe de mon ressenti que ça n’agit pas au travers de moi.

J’ai un ami qui croyait ne pas avoir de problème !

Intérieurement, je me suis dit que justement il y en avait un gros car il ne voyait rien et n’était pas conscient de lui ni connecté à ce qu’il se passait réellement !
Etant hypersensible et empathe, j’ai la capacité de détecter si la personne vibre de manière harmonieuse ou non. Je n’arrive pas toujours à mettre des mots sur ce que je ressens mais ce ressenti est évident pour moi et se confirme être juste dans le temps.

Coeur-brisé masqué

Cet ami ne vibrait pas l’harmonie et l’équilibre intérieur. Quelque chose bloquait. A l’heure actuelle, à force de discussions, il se rend compte à quel point il est angoissé ! Sa carapace s’est ouverte. Il voit enfin le problème et peut maintenant le traiter et rééquilibrer ça. Sinon, il aurait dû gérer toute sa vie sur la base de ses angoisses inconscientes, alors que là il va pouvoir connaître la sérénité intérieure ! Bravo à lui de ce cadeau qu’il s’est offert ! A lui et à son entourage !

L’objectif n’est pas de se créer des problèmes ! L’objectif est de se rendre compte qu’une part de nous ne vibre pas l’amour et l’harmonie et que nous sommes impuissants à établir l’équilibre tant que nous ne sommes pas conscients du déséquilibre, de l’émotion bloquée, des blessures qui ont créé cela.

Les personnes qui ont un coeur comblé d’amour peuvent donner sans ressentir de manque ni d’épuisement. Elles manifestent un grand amour envers elle-même et les autres, rayonnent de tout leur être sérénité, force et harmonie avec une vibration très élevée.
Si vous ne vous reconnaissez pas dans cette description, c’est que votre coeur a faim et soif et demande votre attention !
Nous sommes tous appelés à être comblés d’amour et à en combler les autres ! 😀 Cela demande une vraie démarche personnelle.

Sans dire que j’y arrive, je suis dans cette volonté et sur ce chemin, et je vous y appelle de tout mon coeur ! La vie change du tout au tout ! 

Se donner les moyens de le faire MAINTENANT !

Ne pas attendre ni repousser le grand saut ! C’est la grande tentation, par peur d’ouvrir les couvercles sur les casseroles bouillantes, d’avoir peur de ce que quoi on va tomber, de ne pas savoir quoi en faire…

Plus vous faites ça tôt, plus vous êtes gagnants ! Car vous ne vivrez pas toute votre vie frustré-e à la recherche d’amour et de reconnaissance à l’extérieur de vous.

Personne, à part vous, ne peut vous donner assez pour vous rassasier.
C’est à chacun de prendre le temps et l’énergie de soigner son coeur.

Plus vous faites cela tôt, plus vous êtes en relation avec votre vous, avec votre âme. La nature profonde de notre âme est d’être dans l’amour, la joie et la paix.

Je peux témoigner de ça. Je vivais dans la haine, l’angoisse et le désespoir. J’ai soigné, soigné, soignée en profondeur, donné de l’amour, encore et encore à mon coeur. Et maintenant je connais la vraie joie du coeur, libre de poids émotionnel une grande partie de mon temps. Sauf quand je rencontre une part de moi blessée dont je n’ai pas pris encore assez soin et qui se rappelle à moi pour être prise en compte. J’ai pris le parti de me donner à fond là-dedans pour libérer tous ces poids hérités que je portais et les blessures qui m’empêchaient d’être moi-même et d’être pleinement heureuse. Je ne souhaite pas connaître la souffrance et le vague à l’âme toute ma vie. Je souhaite vivre ma vie pleinement et non bancalement à compenser mes manques ! Adieu vieilles casseroles ! Je souhaite vivre libre, épanouie, connaître la paix intérieure et la joie profonde ! Vraiment et non superficiellement !
Et vous ?

Plus vous faites cela tôt, moins vous avez de chance de les transmettre à vos enfants et d’user les relations autour de vous. Oui, car tout se transmet. Les émotions sont de l’énergie. Quand on est sensible, on les ressent facilement chez soi et chez les autres. Les angoisses, les tristesses, les douleurs, les colères et les joies (heureusement 🙂 ) se transmettent autour de soi et aussi à ses enfants ! Allégez vous et ça les allègera aussi !

Les couples et/ou les amitiés peuvent au début être dans l’euphorie et la fusion car chacun rempli à 100% les besoins affectifs de l’autre. Mais au fur et à mesure, ces relations peuvent s’épuiser à force d’être la béquille de l’autre.

Entendez les cris qui viennent de votre coeur qui demandent simplement à être pris en compte, à être entendus et à être guéris !

D’où vient ce manque d’amour ?

De nombreuses expériences ont fait qu’on a interprété qu’on n’était pas digne d’amour de la part des hommes, des femmes ou de manière générale. On a pu se sentir rejeté-e, abandonné-e, trahi-e, humilié-e… (Lire absolument à ce sujet Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même de Lise Bourbeau). On a pu sentir que certaines parts de nous – traits de caractère – n’ayant pas été aimées auparavant, ayant été rejetées, moquées devaient ne pas existées. On a pu sentir qu’on devait se transformer car cette part de là était considérée comme mauvaise, trop ci ou pas assez ça… « Tu parles trop fort. » « Tu es trop lent-e. » « Tu n’es pas assez généreux-se. »…

Face à chaque petit ou gros traumatisme qu’on a vécu, notre coeur a été blessé ! Une flèche l’a touché, l’a abîmé, l’a meurtri. Et ça a eu des conséquences sur notre psyché qui a cherché par la suite tout faire pour éviter de revivre l’expérience de souffrance. On s’est alors créé des masques pour éviter de souffrir, comme rejeter l’autre, se couper de sa sensibilité, se convaincre qu’on doit être fort, agresser l’autre…

Certains blessures sont difficiles à identifier car elles ne sont pas dites ou nous ne nous en rappelons pas consciemment. Elles peuvent avoir eu lieu dès notre vie intra-utérine, dans la petite enfance, venir de nos ancêtres qui n’ayant pas eux-mêmes traités leurs blessures nous les ont transmises, et voir même dans nos vies antérieures. Tout cela a été gardé dans l’inconscient. Et de nombreuses techniques peuvent aider à reprendre contact avec elles pour les libérer. Personnellement, j’ai visité chaque point.
Tout se passe la plupart du temps avant 7 ans. Ensuite les blessures sont des schémas qui se répètent et qui approfondissent la blessure créée avant.

Les conséquences de ne pas prendre en compte les blessures de notre coeur

A force de garder ces blessures, croyances, pensées négatives en nous, voici les symptômes qui se développent :

coeur brisé béquille

  • RUMINER : ressasser ; avoir mille pensées dans la tête ; être préoccupé-e ; se couper du moment présent ; vivre dans sa tête, dans son imaginaire
  • SUR-REACTION : être blessé-e très fort par l’acte de quelqu’un alors que d’autres n’auraient pas été touchés autant ou pas de la même manière ; être susceptible ; prendre les choses pour soi,
  • SE VENGER : faire souffrir d’autres ; utiliser les autres pour son propre intérêt ; manipuler ; être perverti ; pervertir,
  • PHYSIQUE : fatigue chroniquement (lutte en soi, ressentir le vide à l’intérieur de soi), maladie (du simple mal de gorge au cancer),
  • PSYCHIQUE : avoir des perturbations ou maladies psychiques (déprime, dépression, crise d’angoisse…),
  • REJET/REPLI : se replier sur soi ; ne plus vouloir être avec les autres par peur d’être blessé-e à nouveau ; juger les autres et soi-même,
  • ABANDON de soi : se laisser aller ; se négliger ; vivre par procuration (télé, séries, romans, jeux vidéo, pornographie…),
  • INSENSIBILITE : se couper de son empathie vers soi-même et les autres ; devenir insensible,
  • DESTRUCTION : avoir des pensées et/ou des actes de haine envers autrui et envers soi-même, autodestruction (alimentation, scarification, idées noires…)
  • FRUSTRATIONS à répétition ; accuser les autres comme responsables de notre malheur,
  • SAUVER les autres, au lieu de se sauver soi-même,

En résumé, cela donne une société comme nous avons actuellement : basée sur l’inconscience, le pouvoir du plus fort, apathique, pervertie, frustrée, méfiante, jugeante, blessante, « le faire payer à l’autre ce qu’il m’a fait » (loi du Talion), aux corps malades, sous anti-dépresseur, avec la domination de l’égo…

Comment entendre les cris de son coeur ?

miroir se regarderSans donner des techniques de guérison, voici des points importants pour permettre d’entendre les cris de son coeur :

  1. Etre honnête avec soi-même. Arrêter de se mentir à soi-même. Chercher à avoir une image vraie de soi.
  2. Comprendre qu’on s’est caché la vérité ça car ça nous faisait trop peur, que c’était le moyen de se protéger, pour souffrir le moins possible.
  3. Demander, selon nos croyances, à Dieu, notre ange gardien, notre conscience supérieure… de nous aider dans ce processus à y voir plus clair en nous, de nous permettre de nous souvenir, d’avoir des réponses à nos questions…
  4. Prendre conscience que maintenant il est temps d’ouvrir la protection pour prendre soin de cette partie blessée et qui n’a pas vraiment cicatrisé.
    Remercier cette part de nous qui nous a protégé.
  5. Ecouter le vécu et faire sortir de soi le vécu (en le disant à quelqu’un, en écrivant, en pleurant, en criant sur un coussin…).
  6. Etre avec et donner de l’empathie à cette partie blessée, nommée ‘l’enfant intérieur’. « Tu n’es plus seule, je suis grand-e maintenant et je suis avec toi ».auto empathie
  7. Voir toutes les conséquences que ça a généré dans ma vie, toutes les conséquences que ça a eu.
  8. Se demander pardon d’avoir agi comme ça, d’avoir interpréter ça comme ça…
  9. Pardonner à celui/celle qui a participé à cette blessure.
  10. Nommer les qualités qu’on a développé pour faire face à cette blessure, et les qualités qu’on est prêt à développer maintenant vu qu’on a enlever des freins.

Plus la blessure est vieille et profonde, plus elle aura besoin de temps pour cicatriser complètement.

Indice pour savoir si on est vraiment guéri-e

La vie est merveilleuse, car pour tester notre réelle guérison, nous allons vivre des évènements qui vont tester la solidité de notre cicatrisation.
Si la plaie se réouvre, c’est que notre blessure a encore besoin de soin. Cela se passe souvent par palier : je soigne la plaie, un évènement la réouvre, je la re-soigne, un évènement la réouvre un peu moins… jusqu’à ce qu’elle ne s’ouvre plus du tout ! Observez !

shttefan-284259

Avec tout mon amour,

Laure

 


Les renseignements contenus sur cette page sont fournis à titre d’information seulement. Ce sont des pistes d’introspection liées à mon expérience propre et à celles des personnes que j’accompagne. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser un médicament ou de prendre toute autre décision en cette matière. Conscience Joyeuse et sa rédactrice n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponible cette information sur ce site Internet.

Je vous recommande fortement de vous faire accompagner si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure libératrice, pour vous aider à libérer les croyances, les interdits et à en savoir plus sur mieux se nourrir.


Vous souhaitez partager cet article ?

Vous pouvez partager cet article à condition de le respecter en intégralité et d’en publier la source : consciencejoyeuse.com.


Vous souhaitez commenter cet article ?

Si vous souhaitez commenter cet article, merci d’utiliser cet espace comme un espace de partage personnel, de manière pacifique et non jugeante afin que tous aient un espace pour dire sa propre vérité et vécu en paix.
Parlez en ‘je’, partagez vos émotions, les conséquences que ça a eu pour vous…
Vous pouvez lire les articles de la catégorie des émotions et de la communication pour vous aider si besoin. Vous pouvez me contacter si vous avez besoin d’aide pour formuler ce que vous voulez partager.
Les commentaires incitant à la haine, au désamour, au jugement, à la catégorisation seront effacés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s