Je suis perdu(e) dans ma vie – je vis une crise existentielle : que se passe-t-il ?

Vous traversez une crise existentielle ? Depuis peu ou depuis longtemps ?
Vous remettez tout ou une partie de votre vie en cause ? Vous avez perdu vos repères ?

Comment vivre au mieux cette période et vivre le processus jusqu’au bout ?

Une période de déconstruction nécessaire

C’est une période tout à fait normale dans le processus de l’évolution et de la maturité de l’être humain. Chacun la vit aux moments opportuns : adolescence, les fameuses crises de la 20, 30, 40, 50aine, la naissance d’un enfant, la mort d’un proche, une maladie, la souffrance… Chaque étape de vie peut ébranler nos repères et nous obliger à les remettre en cause et à en changer.

A l’inverse, si on ne connaît pas ces périodes, c’est qu’on reste toute sa vie sur les mêmes croyances, la même programmation, on ne fait pas évoluer notre système de représentation et on reste dans celui développé dans l’enfance. Or, ces représentations, notamment les croyances limitantes qu’on s’est construites, peuvent être biaisées et devenir un fardeau dans notre quotidien.

Pour moi, il est nécessaire de vivre ces transitions pour

  • gagner en maturité, passer vraiment à l’état d’adulte responsable de sa vie,
  • apprendre à s’écouter soi, et non ce qu’on nous a dit,
  • apprendre à se faire confiance,
  • savoir ce qui est important pour soi, construire son propre système de valeur,
  • se détacher du regard des autres et du modèle familial, devenir autonome et libre,
  • ne pas reproduire inconsciemment les choses et perpétuer cette inconscience,
  • ne plus subir sa vie,
  • se sentir libre, vrai, heureux d’être soi, épanoui…
    >> s’individuer

C’est une période de déconstruction de ce qu’on a reçu, qu’on a accepté et qui ne nous convient pas ou plus. Elle annonce que l’heure du changement est venue !

chateau-de-cartes-s-effondreC’est un moment qui peut être en même temps merveilleux car c’est un moment de grande libération et de renouveau et aussi de grande souffrance. Car la pyramide qu’on s’était construite s’effondre. On peut faire face au vide, au chaos, à l’absence de sens, à la remise en cause de tout, à la perte de nos repères… Et ne plus avoir de repères, cela signifie être en grande -totale- insécurité. On peut vivre par exemple des crises d’angoisse, une dépression… tellement l’insécurité est forte.

Plus ce qu’on remet en cause est profond, plus cela peut être violent.

On se déprogramme et on cherche à mettre un programme qui nous correspond mieux. Toute la question est de savoir lequel !

Qu’est-ce que je supprime VS qu’est-ce que je garde?

C’est un long questionnement, va-et-viens et tri entre poubelle faire le tri

  • l’ancien qui ne me convient plus, qui me fait mal, qui ne me sert plus aujourd’hui et dont j’ai besoin d’apprendre à me séparer,
  • l’ancien qui me convient encore et que je vais finalement garder, et
  • le nouveau dont je n’ai aucune idée qu’il existe ni à quoi il ressemble ni où le trouver.

C’est à ce moment là un saut dans le vide vers l’inconnu.
C’est faire confiance aveuglément à l’intuition légère qu’il y a quelque chose de mieux, de plus vrai, de plus authentique, qui nous rendra plus heureux qui existe ! Et ce saut dans le vide, il faut un sacré courage !
Il est venu à moi, et donc sûrement à vous aussi, quand ce que je connaissais, ma zone de confort, était devenue un tel cauchemar que j’étais prête à tout, à tout perdre pour tenter de trouver quelque chose de mieux ! 

Ce sont les moments où je n’avais plus rien à perdre que j’étais du coup prête à m’ouvrir à autre chose !

Une remise en cause profonde de soi est comme une petite mort, la mort d’une partie de soi dont on se détache. C’est comme le papillon qui a besoin de quitter son état de chenille (le chenille meurt du coup) pour se transformer en ce qu’il est vraiment !

Exemple de crises et de remises en question

J’ai expérimenté de nombreuses remises en question sur :

  • L’alimentation, comment me nourir
  • Comment je consomme (objets, vêtements…) et quels produits j’achète
  • Les croyances sur moi-même
  • Ma vision de la société et du monde, comment ils fonctionnent
  • L’éducation
  • La communication et les relations avec les autres
  • La spiritualité et ma relation au divin et à l’invisible
  • Comment rester en bonne santé et comment se soigner
  • La sexualité
  • Qui suis-je vraiment ? D’où est ce que je viens? Quel est le sens de ma vie ?
  • Mes valeurs, ce qui était important et prioritaire dans ma vie

changeEn gros, petit à petit, j’ai tout remis en cause !
J’avais besoin de tester la solidité de ce qu’on m’avait transmis, de ce que j’avais pris comme vrai/bon. Au final, peu de choses m’ont convenu et j’ai pris le temps de rechercher, de me former et d’expérimenter de nombreuses nouvelles manières de vivre tous ces sujets. Ca fait bien 10 ans que j’ai commencé !

Que de joie quand on trouve vraiment ce qui nous convient, ce qui nourrit profondément nos besoins et nos valeurs ! C’est comme si, avant, mes habits étaient trop petits ou trop grands et maintenant, j’ai enfin et petit à petit trouvé les vêtements qui sont ajusté à ma taille ! Comme c’est agréable !!

Partage de mon expérience : difficultés et bénéfices de la crise

J’explique cela pour illustrer une partie des remises en cause qu’on peut vivre et dire aussi que c’est ‘normal’ si vous en vivez !
Pendant longtemps, je me suis sentie seule et anormale à vivre cela. Je ne voyais personne autour de moi qui vivait ça. Et cela a ajouté de la douleur et du jugement au processus qui était déjà difficile en lui-même ! Alors qu’en fait nous sommes très nombreux à en vivre, et à galérer ! C’est souvent un sujet pudique dont on parle peu avec d’autres.

Une des grandes épreuves que j’ai traversé en plus du changement de mes repères, c’est la peur du regard des autres, d’être jugée, moquée, rejetée, de perdre l’amour des autres et de mes proches. Se confronter à leurs regards ! Ça c’est quelque chose qui fait grandir ! Sentir qu’on s’émancipe, qu’on se comporte différemment, affirmer ses choix et se faire respecter là-dedans, devenir responsable de sa vie, faire ses choix consciemment et se libérer de la programmation de départ…

Au final, je me suis rendue compte que ça avait été très sain pour moi de faire ces changements : je me sens mieux dans ma peau, dans mon corps, en accord avec moi-même, libre, vivante et actrice dans mes choix et dans ma vie !
Je sais pourquoi je fais ça, je sais que j’ai choisi ma vie en conscience. Mes bases sont bien solides. J’ai confiance dans les choix que j’ai fait et ma confiance en moi augmente. Je peux enfin m’envoler ! 🙂

sg15-10761
Le papillon sortant de sa chrysalide

Les 8 étapes pour vivre une crise au mieux !

Je vous encourage, si vous êtes dans cette situation de remise en cause, de crise, de doutes, à suivre ce processus – que vous ferez peut-être naturellement – et à aller jusqu’au bout (parce que c’est là que se situe le merveilleux cadeau de cette « mort » à nous-même), c’est-à-dire

  1. Ressentir pleinement la colère, frustration, insatisfaction de votre vie actuelle car c’est elle qui vous donne l’énergie nécessaire pour changer. Sans elle, rien ne se ferait.
  2. Surmonter le jugement que vous êtes anormal-e et seul-e à faire cela. Vous verrez, vous trouverez plein de copains ‘anormaux’ après !
  3. Vous vider et vous libérer de toute cette rage du passé, de cette souffrance accumulée, de cette tristesse qu’il y a au fond du coeur…
    Je vous recommande de vous faire accompagner pour vivre ça en sécurité.
  4. Lâcher le connu et sauter dans cet espace inconnu qui semble, au premier abord, vide. Affronter cette peur de l’inconnu, du néant, du nouveau. On en ressort vivant, c’est juste une illusion qui nous fait peur !
  5. Faire le tri entre ce que je garde et ce que je ne veux plus. Faire le deuil de ce qu’on ne prend plus.
  6. Consacrer du temps et de l’énergie à vous former, à apprendre des nouvelles manières de faire. Découvrir toute la panoplie des possibles ! Expérimenter ce qui nous parle.
  7. Surmonter la peur de déplaire et d’être jugé-e par les autres dans votre nouvelle manière de faire et d’être. Prendre confiance que j’ai fait le bon choix pour moi en suivant mon instinct, en ayant écouté mon coeur et ma sagesse intérieure. Et gagner en sécurité et sérénité.
  8. Ressentir cette satisfaction, joie profonde de la découverte, du renouveau, de trouver petit à petit ce qui convient, là où je me sens bien. Ahhhhh, je respire enfin ! Et je peux être enfin moi-même ! Plus besoin de masque ou de me modifier pour exister avec les autres ! Aaaaaaah qu’est ce que c’est boooon ! Ressentir à fond le plaisir d’être soi, bien dans ses bottes !

rire femme nature légèreté.jpg

Chacun est libre et fait avec l’énergie et les motivations qu’il a. Le respect du chemin et des priorités de chacun est indispensable. On ne commence pas forcément tous par le même bout !


Les renseignements contenus sur cette page sont fournis à titre d’information seulement. Ce sont des pistes d’introspection liées à mon expérience propre et à celles des personnes que j’accompagne. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser un médicament ou de prendre toute autre décision en cette matière. Conscience Joyeuse et sa rédactrice n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponible cette information sur ce site Internet.

Je vous recommande fortement de vous faire accompagner si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure libératrice, pour vous aider à libérer les croyances, les interdits et à en savoir plus sur mieux se nourrir.


Vous souhaitez partager cet article ?

Vous pouvez partager cet article à condition de le respecter en intégralité et d’en publier la source : consciencejoyeuse.com.


Vous souhaitez commenter cet article ?

Si vous souhaitez commenter cet article, merci d’utiliser cet espace comme un espace de partage personnel, de manière pacifique et non jugeante afin que tous aient un espace pour dire sa propre vérité et vécu en paix.
Parlez en ‘je’, partagez vos émotions, les conséquences que ça a eu pour vous…
Vous pouvez lire les articles de la catégorie des émotions et de la communication pour vous aider si besoin. Vous pouvez me contacter si vous avez besoin d’aide pour formuler ce que vous voulez partager.
Les commentaires incitant à la haine, au désamour, au jugement, à la catégorisation seront supprimés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s