Les enfants perturbateurs : un défi créateur de rencontres !

Article publié dans Le Furet N°83 : « Ces enfants qui nous mettent au défi » disponible sur http://www.lefuret.org.

« On les appelle les enfants perturbateurs, mais en fait que ou qui perturbent-ils ? Laure G., formatrice en communication et en transformation des conflits, nous propose des stratégies pour construire avec ces enfants une relation d’écoute et de dialogue.

Laure G., formatrice en communication et en transformation des conflits

Un enfant qui dérange est avant tout un enfant qui me dérange. Il dérange ma vision des choses, il dérange le cadre que j’aimerais mettre en place. Il dé-range. Mon ordre est perturbé.

Les étapes pour construire une relation d’écoute et de dialogue

 En premier, s’écouter soi-même avant d’écouter l’autre.

Conscientiser et mettre des mots sur ce que la situation provoque en moi me permet de découvrir ce qui me dérange et me gêne. Cela m’apaisera et me rendra disponible pour écouter l’autre.

Cet enfant peut créer en moi de la frustration, de la colère ou de l’impatience. Si je ressens de la colère, cette émotion me signifie que l’autre menace mon bien-être et que je dois le combattre. Pour quelles raisons est-ce que je me sens tant en danger ? Me confronte-il à ce que je n’ai pas envie de voir : mon rapport au conflit, ma difficulté à mettre des limites sans devenir agressive, la peur de ne pas me faire respecter, la peur d’échouer, la peur de perdre mes moyens… Suis-je en danger par rapport à mon équilibre intérieur (mes valeurs, mes croyances, ma vision du bien et du mal, de ce qui est autorisé ou non…) ?

Je peux aussi être choquée et perdue ou même indignée « Comment ose-t-il réagir de cette façon ? Ce n’est pas ainsi que l’on se comporte ! » « A mon époque, cela ne se passait pas comme cela ! ». Je suis dans une totale incompréhension face à tel comportement et je perds tous mes  repères.

Je peux également me sentir impuissante, sans ressources pour faire face. Cette situation perturbe mon équilibre et je suis soumise à deux alternatives : oserais-je modifier mon équilibre en intégrant l’autre et prendre le risque de changer ? Ou garder mon équilibre original et imposer à l’enfant de s’adapter à mes exigences ?

Créer la relation avec l’enfant grâce à l’écoute et au dialogue

Être en relation avec l’enfant, c’est être à son écoute. Une écoute où il se sent vraiment entendu : c’est-à-dire sans projection, sans l’enfermer, sans se sentir supérieure. Une relation de confiance s’instaure avant tout par une relation à valeur égale. Me signifier que je suis inférieure est d’une grande violence et brise la confiance. Je suis niée.

Nous sommes tous différents. Ces différences sont encore plus visibles et exacerbées entre un adulte et un enfant. Nous ne sommes pas égaux et pourtant nous avons la même valeur. Reconnaître ceci est essentiel. Certes, je suis plus âgée, j’ai plus d’expérience, je suis la responsable légale, j’ai plus de compétences, je suis plus consciente du monde qui m’entoure… et pour autant, je ne sais pas mieux que lui ce qu’il ressent à cet instant, s’il a chaud ou froid, s’il a besoin d’encouragement ou de réconfort… L’enfant a besoin de sentir qu’il a autant de valeur que l’adulte, qu’il est respecté, même s’il est encore ‘petit’. Pour ne pas mettre à mal la relation, l’adulte doit procéder à un certain nombre de réajustements quant à ses convictions et croyances sur le rapport adulte/enfant.

Comme tous les êtres humains, l’enfant a besoin de se sentir écouté et accepté. Il est essentiel de ne pas nier sa parole et je peux  la traduire en émotions. « Il est méchant », peut être reformulé : « Ah !  Tu as l’air très en colère contre lui -elle ! ». Si on l’accompagne dans son  émotion, celle-ci diminuera et l’enfant s’apaisera. Il se sentira entendu et compris : sa souffrance aura été prise en compte. Il pourra passer à autre chose, trouver lui-même une solution à son problème. Je peux accueillir toutes ses émotions, même si mon rôle est de poser des limites à certains actes : « Je vois que tu es vraiment fâché avec Max. Dis-le lui avec des mots, pas avec tes poings. »

Quelques astuces concrètes 

Je m’assure que je suis réellement disponible : je ne fais pas deux choses en même temps. Si je suis fatiguée ou trop préoccupée, j’en prends conscience, je l’en avertis et j’essaie de trouver un meilleur moment. Si l’enfant ne peut pas attendre, ce qui est souvent le cas des petits, j’interromps ce que je fais et je me concentre sur lui.

Écouter et accueillir les émotions signifie que je ne conseille pas ni ne rassure, ni ne questionne, ni ne moralise… Je suis présente à ce que l’enfant ressent. Un enfant reproduit souvent les mêmes comportements, mais j’évite la généralisation : je ne le catégorise pas dans le « jamais » ou le « toujours ». L’enfermement dans un comportement unique l’empêche d’évoluer, de quitter la case attribuée et coupe la relation.

Accuser l’autre, l’empêche de m’écouter. S’il se sent accusé, il mettra son énergie à se défendre et non pas à comprendre ce que je lui dis. Je m’exprime en employant « je » et non « tu », car le « tu » tue ! Je ne lui prête pas l’idée qu’il agit pour m’ennuyer ou me nuire.

Je change de point de vue : si j’avais son âge, son expérience, quel serait mon ressenti ? Comment aimerais-je qu’on agisse ? Je mets des mots sur ce qui est évident pour moi (pas forcément évident pour l’autre et souvent source de nombreux malentendus). Je prends le temps d’expliquer les règles fixées pour que l’enfant y trouve du sens et s’y sente inclus.

Prendre le temps de s’écouter et d’écouter l’autre permet de construire une relation sincère, basée sur la confiance et la bienveillance, dans l’acceptation de ce que l’autre vit.

Cet autre qui vous perturbe vous invite à entrer en relation avec lui et à prendre le temps de se parler. Si simple, si naturel, et parfois un si grand défi !

Belles rencontres à vous ! »

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s